Ørkestra

Ørkestra
Classique électrique

Actualités du projet

ØRKESTRA travaille sur deux nouvelles œuvres pour étoffer son répertoire : “Dans l’Antre du Roi de la Montagne” de Grieg et “Mars” de Holst.

  • Prochaines représentations
  • 14 septembre 2018 : Festival Moloco (Hors les Murs, Festival International de Musique de Besançon Franche-Comté), Moloco, Montbéliard (25)

Intentions artistiques

Et si Mozart avait eu accès à une guitare électrique, aurait-il composé au piano ? Et si Bach avait eu accès à un sampler, aurait-il vraiment utilisé des cuivres ? Et si Ravel avait eu accès à l’informatique… C’est le genre de questions que se sont posées des musiciens bisontins issus de la scène rock, jazz, métal, noise, pop et on en passe… 1 an et demi, 1500 watts, des kilomètres de câbles, une trentaine de pédales, une centaine de cordes et une dizaine de baguettes plus tard Ørkestra réinterprète électriquement des morceaux allant du répertoire de Ravel à Khachaturian en passant par Saint-Säens. Sur scène, pas moins de 24 musiciens œuvrant depuis des années dans la sphère musicale. Un orchestre, sans chef d’orchestre, amplifié à souhait qui fait dresser les poils grâce à sa puissance de feu savamment dosée et ultra étudiée. En somme un bon moyen de rendre curieux au-delà des habitudes d’écoute et de préférence esthétique.

Parti d’un simple questionnement sur les pratiques musicales des fondateurs d’ØRKESTRA, le rapprochement entre musique classique et musique actuelle a vite dessiné les bases du projet. Pour ces musiciens, compositeurs pour la plupart dans leur propre groupe, le premier défi fut de s’attaquer à la discipline de la reprise en utilisant leurs ingrédients « 2.Ø ». Rester fidèle à un morceau existant à la partition figée tout en suscitant une approche novatrice. Trouver une unité dans un genre musical exigeant. Mais par-dessus tout rassembler des individus aux habitudes d’écoute et de pratique très différentes. Ce « super-combo » créé par des membres d’une vingtaine de groupes locaux différents a choisi des œuvres emblématiques et percutantes du répertoire classique pour créer un trait d’union entre classique et électrique. Une véritable micro-pépinière créative et artistique dans l’esprit de la Draft Constitution de Cornélius Cardew.

 

Groupe

40 musiciens, évoluant dans des styles différents (rock, pop, jazz, métal, hard core, crust, manouche, noise, expérimental…), autodidactes ou non et acteurs culturels de la Ville de Besançon (tous les protagonistes du projet sont adhérents du Bastion), constituent l’orchestre contemporain. Il n’y a pas de chef. Le noyau de l’orchestre se compose d’un groupe de 4 musiciens : Jordan Davério, Thibaud Fellman, Julien Puget, et Frédéric Boudot.

Lieu emblématique pour les musiques actuelles et porteur du projet ØRKESTRA, Le Bastion a joué un rôle fédérateur dans la synergie des musiciens pour la mise en œuvre de ce projet. Certains d’entre eux se côtoient depuis des années, d’autres se sont connus au fil des répétitions, mais tous ont au moins en commun ce lieu dédié à la pratique musicale.

Etapes, processus de création

2015

  • décembre : résidence au Bastion, Besançon (25)

2016

  • mars : résidence à La Rodia, Besançon (25)
  • octobre : résidence au Petit théâtre de la Bouloie

2017

  • janvier : résidence à La Rodia, Besançon (25)
  • février : résidence au Petit théâtre de la Bouloie
  • juin : résidence à La Rodia, Besançon (25)

9 juin : première représentation à La Rodia

  • 20 septembre : représentation au Théâtre Ledoux, Festival International de musique de Besançon Franche-Comté

Accompagnement dispositif Emergences

  • Soutien financier à la création et à la diffusion
  • Mise en réseau
  • Soutien à la communication

Partenaires

Production : Le Bastion

Accueils en résidence, partenaires et soutiens :

– Petit Théâtre de la Bouloie (Besançon – 25)

– La Rodia (Besançon – 25)

– Festival International de musique de Besançon Franche-Comté

Mécènes :

  • Espace concept

Partenaires institutionnels :

– Ville de Besançon – Dispositif Emergences